Quel est l’aliment que les français ont le plus honte de manger ?

Nous sommes de plus en plus nombreux à faire attention à ce que nous mangeons et à avoir adopté un régime alimentaire sain et équilibré. Les bienfaits que cela représente pour notre santé sont énormes. On sait en effet que l’obésité entraine très souvent de l’insuffisance cardiaque, mais aussi des douleurs articulaires qui peuvent vous empêcher de mener une vie normale.

Pour autant, il nous est toujours aussi difficile de résister à l’appel d’un plat de pâte au fromage ou d’un bon hamburger bien gras. Et que dire des soirs où nous avons la flemme de préparer à manger et où nous nous contentons de faire réchauffer un plat préparé ?

Cependant, ces plaisirs coupables sont aujourd’hui accompagnés d’un sentiment nouveau : la culpabilité. C’est en tout cas ce que révèle une étude menée sur plus de 1 000 français représentant toute la diversité de la population. Et les découvertes qui ont été faites sont pour le moins surprenantes.

Les français se sentent coupables lorsqu’ils mangent du nutella !

La pâte à tartiner a longtemps représenté le plaisir régressif par excellence. C’était avant que les consommateurs réalisent que le nutella était bourré de gras, de sucre et d’addictifs. Mais aussi et surtout que l’huile de palme qu’il contient participe à la déforestation de la planète et est donc très mauvais pour la préservation de l’environnement. Aujourd’hui, nous sommes donc 38 % a avoir honte d’en manger.

Quels sont les aliments que nous avons le plus honte de manger ?

Mais ce n’est pas le seul aliment qui provoque chez nous de la culpabilité. On retrouve dans le classement de cette étude des plats industriels ou de la malbouffe trop grasse ou trop sucrée. Et notamment :

  • les chips ;
  • les sucreries ;
  • le burger ;
  • le kebab ;
  • les frites ;
  • les plats préparés ;
  • le chocolat ;
  • la pizza.

Ressentons-nous tous la même culpabilité

Bien sûr, ces chiffres ne sont pas les mêmes en fonction du sexe ou encore du milieu social. En effet, les femmes sont plus sujettes à la culpabilité que les hommes lorsqu’elles se tartinent un toast de pâte à tartiner (à 42 % contre 32 % pour ces messieurs).

De la même façon, les cadres supérieures sont plus nombreuses à regretter de manger un burger (66 %) que les ouvrières (49 %).

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *